vendredi

Bulles d'encRe


Dans la ville tu te promènes
tu t'emmènes et te ballade par là
Là où ton désir te mènes
là où naitra ton prochain pas


La nuit tombe comme un faux pas
elle ne prévient pas, elle s'impose
La ville est comme un chat sournois
qui attend que l'oiseau se pose


Ses doigts courent, s'arrêtent et se suivent
Les notes s'envolent et virevoltent dans l'air
Ses yeux à demi-clos te voient, pensive,
tous le regardent mais il n'en à que faire

Un sourire pour lui, c'est le meilleur
d'autre jouent peut-être mieux, mais lui...
Lui, il joue pour toi, pour ton cœur,
Tu pourrait le regarder toute la nuit


[ crayon 2H - encres - A6 ]

1 commentaire:

Framboise a dit…

Décidément, tu es doué...J'aime beaucoup tes dessins et ce poème en particulier.